You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.
Karine
Fortier-Desabrais

CourtierHypothécaire

À propos
Préqualifiez-vous
en 5 minutes

CourtierHypothécaire

Pour une séparation
sans conflit

CourtierHypothécaire

/

Me choisir

Êtes-vous en mode magasinage de maison? Profitez de mon approche pour y voir plus clair dans le domaine des produits hypothécaires.

En 5 minutes!

Préqualifiez votre hypothèque rapidement en ligne et obtenez toute l'information sur le montant dont vous pourriez disposer.

Commencez ici

Concours

Participez à notre concours et courez la chance de gagner jusqu'à 18,000 $ pour vos versements hypothécaires d'une année.

Participez
Achat | Renouvellement | Refinancement

Séparation / Divorce

Lors d’un divorce, la question de la résidence est inévitable. Trois choix sont alors possibles:

  • vendre la propriété
  • Il s’agit souvent de la solution envisagée par les deux parties, car la résidence ne convient plus à la nouvelle réalité familiale. D’ailleurs, il est important de souligner que, dans le cas d’un mariage, peu importe que le nom du conjoint figure ou non sur le contrat de vente de la résidence, chacun a droit à sa moitié du patrimoine familial. Cette loi ne s’applique pas aux conjoints de fait.

  • racheter la partie de l’autre
  • Afin de garder une certaine stabilité pour les enfants, il n’est pas rare que l’un des conjoints rachète la part de l’autre pour garder la résidence familiale. Dans ce cas, il est judicieux de faire évaluer la valeur marchande de la maison par un évaluateur agréé afin d’en déterminer le prix. À noter que l’acquéreur peut obtenir un financement allant jusqu’à 95 % de la valeur marchande totale. N’oubliez pas de prévoir les frais de transfert de propriété (notaire, mutation, etc.).

  • opter pour un statu quo temporaire
  • Peut-être que ni vous ni le conjoint n’êtes prêts à prendre une décision sur cet aspect important du divorce. Sachez qu’il n’est pas obligatoire de statuer immédiatement sur cette question. Vous pouvez reporter ce choix à plus tard, même si l’un des conjoints demeure dans la maison. Cela permet parfois de prendre un peu de recul, de respirer librement et de prendre de meilleures décisions une fois la poussière reposée. Certains prendront d’ailleurs ce temps pour remettre leur santé financière sur pied et augmenter, par exemple, leur cote de crédit dans le but d’acheter une nouvelle propriété. Attention! Si l’hypothèque demeure en vigueur après votre départ, votre ex-conjoint et vous-même restez responsables solidairement et cela pourrait vous nuire dans le processus d’achat d’une nouvelle résidence. Votre courtier hypothécaire pourra d’ailleurs vous informer sur les façons concrètes de rétablir votre solvabilité.

    Que vous optiez pour un nouveau départ en déménageant ou que vous décidiez de minimiser l’impact du divorce sur les enfants en gardant la maison, assurez-vous de vous entourer de professionnels pour recevoir de bons conseils. Votre notaire procédera à la transaction au moment opportun, mais avant d’en arriver là, le courtier hypothécaire pourra vous aider à déterminer si vous serez en mesure de payer une hypothèque dans votre nouvelle situation.

    Au Québec, si vous avez des enfants vous avez la possibilité d’avoir 5 heures de médiations payées. Souvent lorsque la tension est encore forte on veut régler rapidement la question de la maison. Si la médiatrice et la courtier hypothécaire travaille de paire, une première entente concernant que la maison peut-être produite.

    Lors d’un financement hypothécaire après une séparation, plusieurs documents seront demandés par les prêteurs. En ayant un seul courtier, les documents ne seront fournis qu’une seule fois.

    Ensuite, si la mise de fonds de l’achat de votre nouvelle maison provient du rachat de part de votre ex, nous devrons prouvés la provenance avec plusieurs documents.

    En traitant tout au même endroit les 2 achats pourront être faites simultanément.

    Parfois, déplacer la date du rachat de part d’une petite semaine pourra vous fera sauver des centaines de dollars.

    Avec une vision globale de la situation, je suis en mesure de coordonnée cette transaction pour éviter des tensions supplémentaires.

    La séparation est un moment très émotif pour chacune des parties, mon travail est de faciliter cette transaction monétaire obligatoire en diminuant au maximum le stress que cela pourrait engendrer.

    En tant que courtier hypothécaire, je vais établir le montant possible d’emprunt, selon les nouvelles caractéristiques du budget.

    Un seul revenu, un montant de pension peut-être, des allocations familiale, les dettes accumulées, etc.

    Chaque prêteur hypothécaire à ses normes, certaine banque accepteront de calculer les allocations familiales dans le revenu, d’autre non, certaine prenne la pension alimentaire même si ça ne fait que 2 mois, d’autre il faudra attendre un an seulement, bref lors de ces grands changements il faut regarder plusieurs aspects et s’assurer d’avoir la bonne banque pour vous.

    Le courtier va aussi regarder l’équité et le montant à payer qui aura été déterminé en médiation.

    Les assureurs hypothécaires nous permettent d’aller financer jusqu’à 95% de la valeur marchande, certains même nous permette d’ajouter les dettes dans ce refinancement d’autre le refuse.

    En faisant affaire avec un courtier, vous obtiendrez des conseils et surtout vous sauverez beaucoup de temps.

    Si votre banque vous a indiqué que vous n’êtes pas en mesure de racheter une maison, prenez le téléphone et appelez-moi pour un 2e avis.

    Rappelez-vous chaque banque à ses normes internes et mon travail est de les connaitre et vous amenez au bon endroit du premier coup.